Carnet d’invité – NK Thiat nous parle des « sénégalités »

By  |  0 Comments

La blogosphère sénégalaise est très dynamique; cette semaine nous recevons dans notre rubrique Carnet d’invité la blogueuse NK Thiat ; cette pétillante sénégalaise anime avec une plume super décalée un blog fournit et très intéressant. On découvre la société sénégalaise dans ses plus solides réalités, de bons plans resto ainsi que des contributions. Entretien !

Jumia Travel Blog – Merci et bienvenue à bord du vol Jumia Travel pour un petit tour de votre vie de bloggeuse. Pouvez-vous présenter à nos lecteurs ?

 Bonjour World! Je m’appelle Ndambaw Kama (NK surtout) et je suis sénégalaise. J’ai un travail de jour et un de nuit. Je suis chargée du suivi d’évaluation de projets de développement et une blogueuse. J’ai fait un Master 1 en sciences économiques que j’ai obtenu en 2008 aux Etats Unis et un MBA international au niveau du CESAG en 2012 ou 2013, je ne sais plus « c’est l’âge té damey naax » (je perds la mémoire). Cependant, j’ai toujours entretenu une passion pour l’écriture, la lecture et maintenant pour la création de contenu digital. Certains vont à la pharmacie, d’autres se saoulent, moi je me soigne aux mots.

Jumia Travel Blog – Justement, présentez-nous votre blog ?

J’écris depuis 2006 mais je blogue sérieusement depuis Août 2015. Ma fille aînée « World of NK » est née d’une période très difficile de ma vie et m’a aidée à surmonter la perte d’êtres chers. C’est une plateforme d’échanges sur laquelle je partage mes tracas quotidiens que je partage avec mes lecteurs sous les « sénégalités ». Une sénégalité est tout ce qui a trait au Sénégal : de la Téranga, au facteur de retard économiques que sont les xews (cérémonies familiales), en passant par le wayane et les voitures et charrettes qui partagent la même route.

C’est également un espace pour permettre aux autres sénégalais du Sénégal ou de la Diaspora de partager leurs expériences. La moitié de mon audience se trouve au Sénégal et le reste est divisé entre la France, les Etats Unis, le Canada et quelques pays européens et Africains.

La vision du blog c’est au-delà d’offrir une analyse différente et audacieuse de la société sénégalaise avec une touche d’humour, de devenir le XOnecole sénégalais. XOnecole est un blog américain que j’aime beaucoup à cause de la pertinence de ses sujets et à la qualité des textes. J’aimerai que le blog soigne mes maux et mon compte bancaire, c’est pour cela que je l’ai transformé en SUARL depuis quelques mois.

img-20160915-wa0001

Jumia Travel Blog – Votre blog se nomme les sénégalités, quelle « sénégalité » vous interpelle le plus ?

 La liste est longue mais pour répondre à la question, je dirai la perception de la femme sénégalaise, cette machine à « mougn » (endurer) de notre société qui est censé encaisser les coups, même ceux qu’elle peut éviter parce qu’elle est « jigeen » (femme).

Jumia Travel Blog – Voyagez-vous souvent, si oui, quels pays avez-vous la chance de visiter ?

J’adore voyager, mon objectif est de faire le tour de l’Afrique. Pour l’instant je n’ai fait que le Bénin et la Gambie (lol), quel drame! En mission à Saint Louis, je me suis aventurée jusqu’à la frontière, j’étais à un pas de la Mauritanie, ça compte? (lol)

Sinon j’ai fait l’Espagne, les Etats Unis, la France, la Grèce, les Emirats Arabes, l’Irlande et le Royaume Uni si mes souvenirs sont exacts.

Mes voyages m’ont apportée la chance d’avoir un nouvel œil sur tout. A chaque fois que je reviens de voyage, je vois le Sénégal de manière différente. Le fait de rencontrer des personnes de cultures différentes m’inspirent et m’aident à devenir une personne respectueuse des différences d’autrui.

img-20160915-wa0002

Jumia Travel Blog – Anecdote Jumia Travel: quel est le truc le plus fou qui vous soit arrivé lors d’un voyage?

Encore une fois la liste est longue, je suis une personne qui attire activement les insolites. Quand je suis allée en Irlande, je devais avoir 13 ans je crois. Il n’y avait pas de blacks à l’horizon tout le temps du voyage. A part la nuit, je n’ai vu personne qui me ressemblait, même pas un métis. Nous sommes rentrées dans un magasin et une petite fille (elle devait avoir 3 ans) s’est approchée de moi et m’a « essuyé » la main. Sa mère gênée l’a tirée et lui a dit que cela ne se faisait pas et s’est fondu en excuses. Ce n’est que plusieurs années après, quand mon niveau de nandité (compréhension) a grandi drastiquement, que je me suis rendue compte qu’elle n’avait jamais vu de personnes noires, encore moins avec mon teint. Voilà une autre raison qui souligne l’importance de voyager si on en a la chance, ça évite de se poser des questions comme : « est ce que les asiatiques voient bien ? ». En mon humble avis, voyager (avec une dose de retenue, de mandou, et de logique) combat l’ignorance.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *