Voyage en Afrique : Quelques consignes sanitaires avant de partir

By  |  0 Comments

Partir en voyage à l’étranger demande toujours de la préparation, que ce soit sur le plan matériel ou sanitaire. Le risque d’épidémies, les vaccins, la présence ou non d’infrastructures adaptées sur place, autant de choses qui nécessitent des vérifications en amont. Si vous vous apprêtez à partir en Afrique, voici quelques consignes qui pourrait être nécessaires !

Rendez-vous chez votre médecin

Avant votre départ, prenez rendez-vous chez votre médecin pour une mise à jour de vos vaccins ou pour un check-up complet. Votre praticien pourra vous renseigner quant aux éventuels risques que vous pourrez rencontrer sur place et vous conseillera sur les dispositions à prendre.

Selon la durée de votre séjour, mais aussi selon votre condition physique et autres caractéristiques qui vont sont propres, les recommandations sanitaires peuvent ne pas être les mêmes. Aussi, selon la situation actuelle du pays dans lequel vous vous rendez, certaines précautions devront être prises. Il vous faut vous y prendre suffisamment en avance – au moins deux mois avant la date de votre départ.

sanitéjumia

Aussi, il vous faudra prendre connaissance des obligations administratives imposées par le pays d’accueil. Ces dispositions sont prises par les différents pays afin de limiter le risque infectieux venu de l’extérieur et des pays étrangers. Vous pouvez trouver la liste des recommandations par pays ici.

Le risque paludique

Très répandue en zone tropicale, transmis par les moustiques (surtout dans les coins réculés), le paludisme est une maladie à prendre très au sérieux car potentiellement mortelle. Selon votre âge, il peut être plus ou moins difficile à traiter. Heureusement, il existe de nombreux moyens de s’en protéger.

Les modalités de ces dispositifs varient selon votre destination mais aussi selon les saisons ou selon les conditions et la durée de votre séjour. La première possibilité est d’avoir recours à un traitement par chimioprophylaxie qui consiste en la prise d’un médicament à titre préventif. Il vous faudra également vous protéger contre les moustiques. Votre pharmacien peut vous renseigner quant aux produits à acheter : crèmes, anti-moustiques,…

Quatre médicaments peuvent être utiliser pour vous protéger du paludisme. Le premier, la chloroquine, consiste en la prise d’un compriment par jour pour un adulte d’au moins 50 kilos ; l’atovaquone et le proguanil, pris en association dès l’arrivée sur place, est à prendre pendant une semaine ; la méfloquine, un comprimé à prendre une fois par semaine. Chez l’enfant, le traitement par prophylaxie ne peut se prendre qu’à partir de 15 kilos. Chez la femme enceinte, la méfloquine peut être prescrite.

Pour votre sécurité

Bien qu’on ne le souhaite jamais, un problème à l’étranger est vite arrivé. C’est pourquoi il vaut mieux se préparer à l’avance à toute éventualité. Une jambe cassée, un problème de santé plus sérieux, la poursuite d’un traitement que vous prenez actuellement, toutes ces choses doivent être pensées en amont.

Pour parer à de telles éventualités, renseigner vous sur les points de santé les plus proches dans la région où vous vous rendez, ou au besoin renseignez-vous sur les conditions de rapatriement sanitaire. Différents moyens existent pour assurer votre retour à bon port. Par exemple, votre carte bancaire peut déjà vous servir d’assurance afin de permettre votre prise en charge, mais elle peut ne pas suffire.

Si vous partez pour une longue durée dans un pays étranger, il vaut sans doute mieux souscrire à une assurance voyage. Ce type d’assurance permet une prise en charge optimale selon le problème que vous rencontrerez sur place : vous êtes ramené dans votre pays d’origine par le moyen le plus adapté à votre état, et, si votre situation est sérieuse, une équipe médicale peut vous prendre en charge pendant tout le rapatriement sanitaire.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *