Le poisson au Fumbwa, le caviar des congolais

By  |  0 Comments

C’est le mets qui est spontanément évoqué lorsqu’on parle de gastronomie congolaise. Que la question soit posée à un enfant, ou à un adulte ou même à un étranger, le poisson au Fumbwa figurera toujours parmi les réponses.

Pays d’Afrique centrale, la République Démocratique du Congo (RDC) fait partie des destinations culturelles africaines privilégiées par les voyageurs. Un facteur clé au cœur de cette richesse culturelle est la “Sapologie”. Les congolais sont des fans de style, de look, de classe, de mode, bref du paraître. Ils aiment s’habiller, ce qui leur confère le nom de “rois de la sape” en Afrique. Mais les congolais aiment également des mets surtout lorsqu’ils sont délicieux comme le prestigieux plat de poisson au Fumbwa.

FUBWA 2

A l’évocation de ce plat, on se perd un peu pourtant ce délice est très facile à cuisiner. Il s’agit simplement d’un mélange de poisson fumé, d’arachides écrasées, d’huile de palme, d’oignons, de tomate et surtout d’un sachet du fameux “fumbwa”. Au bout d’une heure de cuisson (le temps nécessaire pour rendre les feuilles de fumbwa assez tendre), il est prêt à être consommé. Il se fait toujours accompagner de semoule de manioc appelée foufou ou encore de semoule de blé dur plus connue sous le nom de Chikwangue (pain de manioc roulé dans des feuilles de bananier).

FuBWA 3

Consommée en Afrique centrale, le fumbwa est appelé en RDC le Koko en République du Congo. A l’origine, le fumbwa était consommé seulement par les bakongos, une ethnie vivant dans l’Ouest de la RDC, la République du Congo (RC) et l’Angola. Mais, au fil des temps, il s’est imposé et est actuellement consommé par les autres ethnies de ces 3 pays qui apprécient son goût délicieux et son apport nutritionnel.

button_discover150French

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *