A la découverte de la cuisine algérienne

By  |  0 Comments

Visiter l’Algérie est aussi synonyme d’un voyage culinaire au pays du couscous. La cuisine algérienne est riche, conviviale et colorée.

Considérée comme un art à part entière, la cuisine est aussi une affaire de famille et de région. C’est essentiellement une cuisine méditerranéenne et saharienne. Elle offre une composante de mets variés selon les saisons, ce qui donne une palette culinaire très diversifiée.

Cette cuisine qui fait appel à une multitude de produits, reste tout de même celle des légumes et des céréales. Mais le plat le plus polaire demeure le couscous. Dans tout le pays et selon la région d’origine, se décline une multitude de façons de faire un couscous bien savoureux avec les produits du terroir ; des milliers de raisons qui en font le plat national.

A chaque régions, villes, villages et oasis sa préparation. Le couscous est servi avec du poulet, du mouton, du chameau ou du poisson, garni de navets, pommes de terre, carottes, courgettes, fèves et potiron. Une fois dans l’assiette, le couscous est arrosé d’un bouillon épicé, rouge, jaune ou blanc et accompagné des différents légumes et viandes.

Ainsi, dans les régions isolées et même dans des foyers citadins dans le nord du pays, on retrouve des couscous rustiques à base de viande séchée, des couscous relevés dans le sud à base de nombreuses épices et d’herbes, des couscous doux et affinés dans les villes du nord, des couscous aux produits marins dans les petites villes du littoral et des couscous à base prédominante de plantes dans les régions berbères. On retrouve aussi des couscous dans une version sucrés-salés qui se nomme seffa mais aussi totalement sucrés que l’on nomme mesfouf.

mesfouf1_6

Dans la cuisine algérienne, rares sont les plats qui ne sont pas assaisonnés avec des épices de toutes sortes. Le safran, le clou de girofle, la coriandre, le gingembre, le cumin, le poivre, sont très utilisés tout comme l’ail ou le curry. Il y a aussi des mélanges d’épices spécifiques au pays comme le zahtar ou le ras el hanout ; on les trouve partout aussi bien dans les souks que dans les rayons des épiceries. Les piments forts sont très appréciés ; pour un non-initié la prudence est conseillée. Les herbes aromatiques sont utilisées en abondance pour rehausser le goût des mets et pour les parfumer.

Le pain est un aliment de base en Algérie. On le retrouve sur toutes les tables lors des repas et cela peu importe le plat qui est servi. Pendant le mois de Ramadan, la confection du pain par les femmes est une tradition séculaire en Algérie. En galette, baguette ou en brioche, le pain se déguste sous toutes les formes avec des saveurs bien orientales.

La gastronomie algérienne est aussi appréciée pour ses pâtisseries traditionnelles nappées de miel et d’une saveur exquise. Elle regroupe des spécialités traditionnelles comme : les dziriette, les tcharak, les kâak, le m’khabez ou encore le makroud qui en sus de ses spécialités traditionnelles a reçu des vagues d’influences sur leur mode de préparation.

27895583

Plusieurs variétés de boissons traditionnelles existent en Algérie, on trouve sur tout le territoire une variété de boissons régionales et citadines. Dans le Nord, les boissons sont plus raffinées; il y a la fameuse citronnadealgérienne, le lekhchef qui une boisson sucrée à base d’eau de rose, de raisins secs, de cannelle et d’eau de fleur d’oranger, la cherbet mazhar d’Alger préparée lors du rituel nuptial du hammam, la cherbet Meliana qui est un sirop de cerise, de grenade, de citron et de raisin et aussi d’autres boissons remèdes dont la habet ahlaoi à base d’anis vert ou encore le maâjoun el heroor qui est un sirop épicé.
Pour une expérience gustative inoubliable, il ne faut surtout pas hésiter à goûter aux mets traditionnels.

A Alger, la capitale, des restaurants proposent des menus typiques et bien souvent régionales.

 

button_discover150French

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *