Coupe d’Afrique de Football : L’impact sur le tourisme

By  |  0 Comments

Une Coupe d’Afrique de Football est l’évènement sur le continent attirant le plus de spectateurs, physiques ou devant leur télé. Ceci génère par conséquent un énorme marché, en explosion ces dernières années avec une commercialisation affutée faisant croître investissements, merchandising, droits de diffusion télévisuelle, mais surtout qui véhicule une image positive du pays.

Sport le plus pratiqué au monde, le football est d’une simplicité et nécessite peu de chose, juste un ballon, un arbitre et vingt-deux joueurs, pourtant le football concerne la planète entière, notamment en Afrique où supporter son équipe passe avant toute considération.  Pour beaucoup de gouvernants, organisé une Coupe d’Afrique est l’occasion rêvé pour faire la promotion du pays afin d’attirer davantage de touristes, d’investisseurs ou de se défaire d’une image souvent peu reluisante.

La Confédération africaine de football (CAF), en déterminant par vote le pays hôte d’une Coupe d’Afrique de football, met en route une machine économique, avec des travaux qui durent environ deux années pour préparer la compétition. Cela implique la construction de stades, de centres d’accueil hôtelier, sanitaire… Le développement d’infrastructures est donc au centre des enjeux. Cette aventure continentale nécessite la mise en place de moyens financiers et humains importants.

Les métropoles concernées accélèrent la réalisation des équipements répondant à des besoins certifiés et gagnent parfois des dizaines d’années quant à leurs évolutions. Aussi, des zones « dégradées » peuvent se transformer en nouveau pôle urbain. Des stratégies de reconversions de zones urbaines par des programmes diversifiés sont donc prises en amont afin, à terme, de donner une image plus reluisante du pays.

En  effet l’image du pays organisateur est en jeu. Tous les regards braqués sur lui pendant un mois, plusieurs milliers de journalistes sur place et environ deux milliard de téléspectateurs cumulés en moyenne, le pays devra donc prouver d’une organisation sans faille, d’infrastructures accueillantes et de qualité et faire en sorte que l’évènement soit un vecteur de cohésion sociale pour sa nation; La CAN devenant ainsi le reflet de ce qu’il y a de meilleur dans le pays

Retombés touristique et économique

Une Coupe d’Afrique de football n’est pas simplement un rendez-vous sportif majeur, c’est aussi l’occasion attendu pour les dirigeants d’un pays de promouvoir les aspects touristiques, culturelles.

C’est d’ailleurs sur ces points que les autorités de la Guinée-Equatoriale ont misés en acceptant d’accueillir la Coupe d’Afrique 2015.

L’impact des événements est très important en matière d’infrastructures de transports liées à l‘évènement, cela implique outre la construction de stades, la rénovation des réseaux de transport, d’hôpitaux, d’hôtels…

Le levier immédiat se ressent essentiellement pour l’emploi, l’immobilier et le tourisme. Mais la rentabilité n’est pas immédiate. Elle ne peut trouver sa réponse que plusieurs années après, malgré l’anticipation des acteurs sur l’usage futur des infrastructures ; le principal vainqueur est le tourisme et tous les domaines qu’il peut rassembler. « Un évènement comme la CAN est très bénéfique pour le pays organisateur, même s’il ne dégage pas de retombées financières pendant l’évènement, son apport sur le tourisme est très important… en général pendant la compétition le pays affiche le plein dans les hôtels, et cela se poursuit les mois qui suivent, car les gens veulent découvrir le pays qui a abrité la compétition… A long terme si le pays exploite ces retombées, il deviendra une destination de premier choix à cause de l’image véhiculé pendant la compétition » Explique Xavier Starkloff, Directeur de Travel.Jumia.com Afrique de l’ouest et du centre.

En effet avec la présence de site de réservation d’hôtels en ligne tel que Jumia Travel, numéro 1 de la réservation d’hôtels en Afrique, certains pays ont su miser sur le tourisme en mettant en  avant la beauté du pays et le potentiel hôtelier. L’organisation d’une CAN, permet ainsi au pays d’accroitre l’offre hôtelière destiné à accueillir les délégations,  ce qui constitue un héritage important pour le tourisme, mais aussi pourvoyeur d’emplois.

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *